Le salon des familles renforce l’aspect humain au sein de l’Hôpital Européen

Les infirmiers s’assoient sur les fauteuils colorés, face à la télévision, en jetant des regards sur les photographies de Marseille accrochées aux murs. Cette pièce n’est pas la salle de repos, mais le nouveau salon des familles au deuxième étage de l’Hôpital européen, dédié aux patients atteints du cancer et surtout à leurs familles.

Hier, a eu lieu l’inauguration en présence de Jean-Luc Dalmas, directeur général de l’hôpital et d’Edmond Oliva, président du Groupement des entreprises françaises dans la lutte contre le cancer (Gefluc). Le salon des familles, anciennement le bureau de psychologie, a pu voir le jour par le biais d’un appel à projets de l’association. Cette pièce colorée dispose de sièges, d’une petite cuisine et d’une table, mais aussi de jouets pour enfants: le nécessaire pour s’aérer l’esprit. Chaque étage était déjà équipé d’un tel espace, celui-ci vient « finaliser un processus déjà entamé.
« Cela permet de sortir un peu du cadre de l’hôpital et de mettre l’humain dans les soins », explique Jean-Luc Dalmas. La cancérologie représente un quart des patients de l’hôpital, il apparaissait nécessaire pour le personnel de fournir un lieu de vie. Que ce soit pour les patients ou leurs proches. « Les familles sont en grande détresse, il est essentiel de leur fournir un lieu de répit durant leur parcours du combattant », poursuit le directeur de l’établissement médical.

Dans le même temps, le Gefluc a également fourni des fauteuils pour les malades et d’autres, convertibles, pour leurs proches. « Il est important que le patient puisse sortir, mais aussi que les accompagnants aient la possibilité de rester dormir », affirme Edmond Oliva.
L’association Gefluc a financé ce projet à hauteur de 15 000 euros.
L’Hôpital européen est un établissement privé à but non lucratif, par conséquent, il concentre ses bénéfices dans l’équipement médical. « Les soutiens et dons permettent d’apporter davantage que le service hospitalier standard, de diversifier l’offre », souligne le directeur général. Aujourd’hui, le bien-être des familles devient un élément majeur de l’hôpital.

Mathilde Ruchou (La Provence 18/07/2017)